Skip to content

Joyeux bordel !

04:04:2006


“Eh ! les presse papier, venez avec nous !”
Il est tout juste midi ce mardi 4 avril 2006. La foule énorme des opposants au CPE s’écoule paisiblement dans les rues de Bordeaux. Nous cherchons quelques figures de connaissance pour joindre nos pas aux leurs… Défilé de visages jeunes et joyeux. Leur calme, leur sérieux, leur dignité nous frappe… 
La jeune fille qui nous interpelle porte fièrement sa « banderole » – si l’on peut employer ce mot pour désigner l’objet en question. Pas de fioritures, pas de cadre ni de bordure, pas de marge. Un grand soin dans l’exécution. Juste six lettres rouges, dans une typographie implacable, façon Hollywood.
En rentrant à l’atelier, sur le site de Libération… l’image est là, plein cadre. 
Bravo à vous qui avez si bien su écrire ce gros mot ! 
Et l’avez si dignement porté dans la ville. Pour dire notre agacement et notre détermination.

Bordeaux. 115.000 manifestants selon les organisateurs, 45.000 selon la police. La manifestation de mardi matin compte parmi les plus importantes que la ville ait connues, selon les services de police. Elle est supérieure à celle du 28 mars où avaient été dénombrés 100.000 participants pour les organisateurs et 31.000 pour la police. Les manifestants ont sillonné les rues de la ville en passant par les quais sur les bords de la Garonne, sous le soleil, derrière une banderole proclamant « Retrait du contrat première embauche, non à la précarité ». www.liberation.fr

De lien en lien, de click en click, voilà débusqué le site de « Sainte Machine« , qui revendique en images la paternité de l’action. Nous avions déjà repéré la superbe collection de « Soupirs bordelais », et « Attention », le grand mur peint près de l’école des Beaux-Arts, sans avoir vraiment identifié leurs auteurs. C’était donc eux !

Publicités

From → situations

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :