Aller au contenu principal

Les grues

14:01:2008


Crépuscule. Nous sommes au bord du lac quand les premières s’annoncent, trouent le silence de leurs appels si singuliers, marquent le ciel de leur trace fragile, étonnamment régulière et sans arrêt en instabilité, en recherche d’un nouvel équilibre, d’un idéal du signe.
Premier vol, second, troisième, dixième, vingtième, cinquantième… Cela n’en finit pas… “Voilà le grupetto !”, annonce B., quand un vol plus fourni que les autres semble avoir fait le plein des derniers retardataires. Pas du tout ! Même à la nuit tombé, bien après avoir regagné notre voiture, nous tendrons encore l’oreille pour mieux entendre leurs appels et équarquillerons les yeux pour tenter de distinguer… les Grues !

Publicités

From → situations

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :